• 100_6837 rduite.jpg
  • st marcouf web.jpg
  • phare dielette rduit.jpg
  • chausey web.jpg
  • ports-barfleur-pour baniere.jpg
  • 100_1939 - rduite.jpg
  • Goury.jpg

Pêche du bar : les mesures 2017 provoquent colère et exaspération…

 

Suite à notre rencontre avec les responsables de la Commission pêche européenne à Bruxelles et aux propositions qui s’en sont suivies, un vent d’espoir régnait au sein des plaisanciers. C’était sans compter avec l’obstination aveugle des ministres européens qui ont préféré satisfaire quelques revendications partisanes au détriment de la ressource et de l’intérêt général. Saluons toutefois l’interdiction de toutes pêches au filet ciblant le bar et le maintien d’une fermeture pour repos biologique visant à protéger l’espèce à une période où elle est très vulnérable. Notons aussi la possibilité octroyée aux pêcheurs de loisir pratiquant dans les zones situées au sud du 48ème parallèle de pêcher 5 bars par jour et par pêcheur.

Alors pourquoi une telle disparité avec la zone nord où les pêcheurs de loisir ne pourront pêcher qu’un bar par jour et par pêcheur et uniquement au second semestre ! Tout cela est profondément injuste et incohérent. La Commission l’avait très bien compris et avait proposé la mise en place d’un quota mensuel de 10 bars par pêcheur sur toutes les zones. Lors de son passage sur le Nautic, nous avons remis au Secrétaire d’Etat à la mer une lettre par laquelle nous lui demandions de soutenir avec la plus grande détermination les propositions de la Commission. On sait aujourd’hui ce qu’il en est advenu et le manque de considération que le Ministre nous a manifesté sur ce dossier. Nous tenons à dire à M. Vidalies qui clame aujourd’hui sa satisfaction que les pêcheurs de loisir français sont profondément mécontents et ont le sentiment d’avoir été oubliés.

Il nous reste comme vous pouvez le constater encore beaucoup d’efforts à faire pour convaincre nos élus et nos gouvernants. Nous venons d’adresser au premier ministre un courrier lui demandant de nous recevoir pour évoquer avec lui une situation qui met clairement en péril notre activité et étudier avec ses services la mise en place expérimentale, pour le second semestre 2017, d’un suivi mensuel de captures comme préconisée par la Commission européenne… Parallèlement nous allons continuer à travailler pour 2018 avec les instances européennes en espérant enfin des mesures adaptées à la pêche de loisir en mer et pérenniser ainsi une activité dont le poids économique et sociologique n’est plus à démontrer.

Vous pouvez compter sur la FNPPSF, avec l’aide des autres membres de l’EAA et la participation active de l’EFFTA, pour continuer à mener ce combat avec détermination et pugnacité ! A noter au passage les commentaires élogieux de l’ensemble de la presse spécialisée qui salue l’implication de notre fédération dans ce dossier.

La période électorale qui s’annonce sera aussi l’occasion de faire entendre notre exaspération et notre souhait de voir enfin la pêche de loisir mieux considérée par nos élus. Nous avons enregistré quelques avancées qui ne se sont pas avérées suffisantes mais qui préfigurent des lendemains plus propices.

Ensemble il nous faut persévérer et nous rassembler encore davantage. La route est longue et parsemée d’embûches. Nous progressons même si les résultats à court terme ne sont pas à la mesure de nos espérances et de nos efforts.

 

Communiqué FNPPSF du 17 décembre 2016.

Agenda

décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Espace réservé aux membres du comité. Veuillez rentrer vos informations de connexion pour accéder à l'espace membre.